La Ceinture Verte de La Panne_2 FR

Oorspronkelijke tekst in het Nederlands>>>

IMG_6766
Premier Plan du Kerckepanne

Sur la carte militaire de de Ferraris qui date de 1777, on ne distingue pas encore la Kerckepanne, qui n’a été fondée qu’en 1783. Heureusement, nous possédons le beau plan ci-dessus (extrait du livre «Eeuwig in Eb en Vloed» de Pierre Boonefaeset Willy Vilain). Nous pouvons le situer à l’aide des plans cadastraux ultérieurs.

L’ENCLAVE «KERCKEPANNE» – cartes

kerckepanne
Reconstruction de Kerckepanne selon le plan de l’échevin Becue

Après 1788, le « village de Joseph » a été déserté. Pourtant, une petite population de pêcheurs a survécu. De cette période sombre, nous avons trouvé peu de matériel cartographique. (entre 1784 et 1845 = 60 ans!) Il n’y avait certainement pas de lien avec Adinkerke, le village d’origine (depuis 1799) et les fidèles doivent suivre les chemins des dunes pour se rendre à leur église paroissiale, l’église Sint-Audomarus à Adinkerke(église fondée en 1120 – détruit plusieurs fois (1580-1646-1657-1793); l’église actuelle a été construite en 1856). Le Pannekalsijde a été établie en 1788 sur la plage (le «trek-op»). Furnes a dû payer trop cher pour cette route rectiligne construite selon les principes autrichiens. Cependant, elle était utilisée par les diligences via la plage à marée basse jusqu’à Dunkerque (la route le long du canal était en mauvais état et beaucoup trop marécageuse. D’où l’arrivée du prince Léopold Ier le 17 juillet 1831 par cette route. >>>
La carte la plus ancienne de cette période date de 1825 et atteste que la colonie est presque inexistante et désertée. Notez sur cette carte le chemin de terre vers Adinkerke perpendiculaire à la Pannekalsijde, itinéraire donc complètement différent de l’actuel Pannelaan.

IMG_0990
IMG_6767
kaart1825

Ce n’est qu’en 1845 que nous disposons d’un premier plan cadastral détaillé pour pouvoir localiser le plan ci-dessus. A partir de 1794, des lois françaises ont également été introduites dans nos régions, y compris la perception de la taxe foncière. «L’égalité» selon la Révolution française signifiait que tout le monde contribuait à parts égales aux impôts. Afin de pouvoir répartir équitablement ces impôts, l’Etat devait naturellement connaître la propriété de chaque citoyen et Napoléon décida en 1808 de procéder à l’établissement du cadastre par parcelle. Pour la Belgique, cependant, il a fallu attendre 1835 pour que ce cadastre prenne forme. Tout cela était la conséquence de l’imbroglio politique de cette époque; la fin de l’Empire français, la fondation du Royaume-Uni des Pays-Bas et l’indépendance belge.
Dans le passé, cependant, un plan d’arpentage sommaire a été établi par arrêté du juge de canton Arsène Decae d’Adinkerkeà l’occasion de son achat le 12 mai 1813 du hameau et du terrain de «Cappelle-panne». La parcelle mesure 83,3 ha (donc déjà considérablement plus que la surface d’origine de 11,81 ha et 18,17 ha au moment de la dissolution de la communauté).

IMG_6816

Ci-dessous le premier plan cadastral. Remarquez qu’il est déjà mention sur le plan d’arpentage de 1813 d’une route vers Adinkerke (où vivait le propriétaire) et aussi à la Kasteelstraat. Pas sur les derniers plans du cadastre ni sur les cartes Popp.

IMG_6814

En comparant attentivement cette carte avec les plans cadastraux actuels, l’échelle peut être définie et nous pouvons également savoir où les futures Kerkstraat et Zeelaan se formeront spontanément plus tard (voir également les cartes suivantes). En 1845, il n’y a toujours pas de route vers Adinkerke et il faut encore traverser les dunes, alors celles de Bortier, pour se rendre à Adinkerke. La carte militaire de 1883 ci-dessous est d’une grande aide pour localiser les parcelles. Au cours de la période 1845 à 1883, le plan cadastral a peu changé et tout peut être bien situé sur le plan actuel des rues.

IMG_6813

La Kerckepanne vers 1845 va du nord de la Brouwerstraat au Sud de la Duinenstraat et à l’ouest des services techniques (y compris le “Kittelhoek”)
Si nous remontons le temps et reprenons les 2 premières cartes ensemble, nous comprenons le plan original du Kerckepanne.

IMG_6766
kerckepanne

L’empereur Joseph II avait accordé un octroi en 1783 pour des terres de dunes d’une superficie totale de 11,8 ha (soit 26 mesurés). (= correspond bien à la superficie totale de toutes les zones coloriées ci-dessus).
Dans la zone C, les 8 + 12 premières maisons de pêcheurs sont construites en rangée (la “Pannereke”), et sont situées entre les feux rouges actuels du «village» et la Kasteelstraat. Ces chalets sont parfaitement orientés vers le Sud juste à côté de la route. Nous savons que, dans le passé, toutes les maisons de pêcheurs étaient TOUJOURS parfaitement orientées vers le Sud, sans doute pour procurer le maximum de soleil. (idempour les maisons de pêcheurs généralement dispersées individuellement)
En savoir plus à ce sujet >>>

Par conséquent, la direction actuelle de la Veurnestraat fonctionne parfaitement via l’axe AA d’Ouest en Est. (le «vrai Nord» car les pêcheurs s’orientent à l’aide de l’étoile du Nord et non avec la boussole). Le hameau actuel d’«Oosthoek» est donc parfaitement situé à l’Est du village de La Panne.
Chaque maison de pêcheur a son propre long jardin à l’arrière, au-delà de la Poststraat, où ils peuvent construire un four et des étables pour leurs moutons, mulets ou vaches ainsi qu’un poulailler.
Au bout de la Pêcherie, on parle aussi d’une auberge “Josephdorp” et d’une place pour une charrette et 2 chevaux pour transporter les poissons à Furnes. Ce sont probablement les 2 maisons de pêcheurs les plus à l’Ouest qui ont été converties à cet effet (dans la période 1783-88: uniquement à cet endroit, les parcelles cadastrales ont été modifiées par la suite). En plus de cette rangée de 20 maisons de pêcheurs (rouge foncé), 2 parcelles B sont également prévues pour une maison de campagne (lire le procès-verbal de la communautéà sa dissolution). Peut-être pour en vérifier l’activité, car à partir de 1785, chaque actionnaire de Furnes doit y passer un jour par semaine. À l’Ouest des «feux rouges» jusqu’à l’endroit où se situe aujourd’hui RVT Bernardus et aussi un grand terrain à l’est de Kasteelstraat. En face de la route, chaque maison de pêcheur possède son propre long champ clos G. Un peu plus à l’Est se trouve une grande prairie clôturée avec un abreuvoir, à savoir H. Cela aurait-il pu être une prairie commune pour les 20 familles de pêcheurs? Au Nord et à l’Ouest, des dunes sauvages étaient encore disponibles pour l’enclave (chasse? Pâturage? …). La communauté a également acheté 8 000 bouleaux dès le début. Dans l’ensemble, le concept a été conçu de manière assez moderne. Il ne faut pas non plus oublier les 7 bateaux sur la plage.
Du milieu du XIXe siècle, apparaissent 2 cartes intéressantes (insérées en format original dans l’indispensable livre “In het Zand geschreven” (2012) de Hans Berquin avec les co-auteurs Jacques Bauwens, Marc Leten, Alexander Lehouck, Jan Van Acker, Hugo Thoen, Sam Provoost et illustré par Martine Decoussemaeker et Jacky Launoy)
Lire ceci et ce qui suit >>>>

in-het-zand-geschreven

L’une de ces cartes de la commune d’Adinkerke est la carte POPP de +/- 1854 (les cartes Popp ne portent jamais de date en sorte de continuer à bien se vendre)
En 1842, M. Popp commence à imprimer les plans cadastraux, dans ses propres imprimeries à Bruges, jusqu’à sa mort en 1879. Cartes très instructives avec listes des propriétaires, des zones, des usages, etc.

IMG_6815
IMG_1007
IMG_6812

Les cartes ci-dessus sont de très grandes dimensions et sont difficiles à représenter en détail ici.
Le plan du cadastre de 1845 et la carte de Popp vraisemblablement de 1854 ne montrent pas encore de route vers Adinkerke. Elle figure sur la carte des ponts et chausséesde 1877 ainsi que sur la carte militaire de 1883. Ce lien important avec la congrégation mère aurait-il pu être construit entre 1854 et 1877? Peut-être à l’occasion de la création de la gare d’Adinkerke? C’est le 5 février 1870 que la ligne de chemin de fer Lichtervelde-Adinkerke-Dunkerque est mise en service. Juste après 1870, 3 nouveaux hôtels voient le jour au carrefour du village: l’hôtel du Pélican, l’hôtel des Arcades et l’hôtel des Touristes. Serait-ce une conséquence du nouveau chemin de fer? En tous cas, le pavage de la route Adinkerke-Le Panne n’a eu lieu qu’en 1892, lorsque la Zeelaan a également été construite.

IMG_1005A
groene-gordel

Dans le contexte de la «Ceinture verte» autour de De Panne, on peut donc affirmer qu’à la suite de la colonie de pêcheurs (1783) et de la Pannekalsijde (1788), la zone de dunes de La Panne a été divisée en deux pour la première fois.
Depuis la règle française (1794), les réglementations sur les droits de chasse et de pâturage ont été édulcorées, mais cela n’a peut-être pas causé beaucoup de dommages à la nature car la population de pêcheurs a été fortement réduite. Ces genssont très pauvres à cette époque et peuvent se procurer du bois coupé et de l’argousier pour se chauffer et cuisiner. Ce n’est qu’avec la domination néerlandaise (1815-1830) que Willem II a provoqué un petit renouveau de notre pêcherie en attribuant une prime de 200 florins à chaque bateau qui se concentrerait sur la petite pêche au hareng. Ce système a continué d’exister après l’indépendance de la Belgique (1830) jusqu’en 1865. Ensuite, l’industrie de la pêche diminue à nouveau, stagne oudécline.
En 1855, nous ne comptons que 91 pêcheurs à La Panne et 14 bateaux. Plus d’explications sur la pauvreté de nos pêcheurs dans le livre de Jacques Bauwens et Patrick Gevaert «DePanne» (1981).
En résumé: dans la première moitié du XIXe siècle, les dunes ont été privatisées pour la première fois de l’histoire, heureusement au départ uniquement comme terrain de chasse (voir article suivant).
En conséquence, nos dunes sont ouvertes au public depuis la domination française. La privatisation n’aura pas fermé non plus cette grande superficie d’environ 900 ha (- 100 ha de Kerke panne). Peut-être au plus des gardes-chasse nommés pour interdire les braconniers? (il n’existe pas de littérature à ce sujet)

Vertaling door Michel Piérart

Oorspronkelijke tekst in het Nederlands>>>

<<Avant Table des Matières Suite>>

Over DE BLIEDEMAKER

"Teruggespoelde" echte Pannenoar sinds 1993. Vroeger burgerlijk ingenieur bij ELECTRABEL, nu zelfstandig natuurgids. Het e-mail krantje DE BLIEDEMAKER is gestart in september 2005
Dit bericht werd geplaatst in Geschiedenis. Bookmark de permalink .

2 reacties op La Ceinture Verte de La Panne_2 FR

  1. Annie Borgers zegt:

    Heel interessante artikels in het Frans !
    Ik heb er werkelijk van genoten. (ben lerares Frans-Geschiedenis op rust)
    Nog iets interessant om te weten : Emile Verhaeren heeft ook een gedichtje geschreven over de vissershuisjes.
    ” les petites maisons dans les dunes flamandes
    tournent toutes le dos à la mer grande “.

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s

Deze site gebruikt Akismet om spam te bestrijden. Ontdek hoe de data van je reactie verwerkt wordt.